Témoignages

L’histoire d’Ana

Ana, une femme mariée avec des enfants et patronne d’une entreprise prospère souffrait de douleurs abdominales, de ballonnements et de constipation. Son médecin de famille l’a référée à un gynécologue qui lui a annoncé qu’il y avait un kyste complexe sur un de ses ovaires
et lui a recommandé une chirurgie pour le retirer.
Une date était établie pour l’opération, mais Ana était appréhensive à propos de son programme de traitement.
Elle a décidé d’obtenir une seconde opinion pour pouvoir prendre une décision plus éclairée.
Elle a fait appel à Confiance médicale.
En moins de 2 semaines, Ana a vu un spécialiste en oncologie gynécologique de MédiConfiance qui se spécialise dans le traitement du cancer des ovaires.
Confiance médicale a travaillé de concert avec Ana et son médecin de famille pour faire en sorte que tous les tests nécessaires aient été effectués et que les résultats étaient disponible avant son premier rendez-vous chez le spécialiste.
La veille de son rendez-vous, elle a également participé à une séance d’accompagnement pour s’assurer qu’elle était prête à raconter son histoire et pour préparer une liste de questions auxquelles elle voulait des réponses.

Ana a été très impressionnée par les connaissances et l’expertise de son spécialiste MédiConfiance.  Il lui a minutieusement expliqué tous les aspects de la procédure chirurgicale recommandée. Il lui a même expliqué le type d’incision et l’endroit où elle serait effectuée. Ana s’est immédiatement sentie à l’aise et certaine qu’elle était entre de bonnes mains. Elle a annulé son opération prévue et, 4 semaines plus tard seulement, elle a été opérée par son spécialiste MédiConfiance.

 

Écoutez Ana raconter son histoire

http://www.youtube.com/watch?v=9XkRrWT7Glg

 

L’histoire de Barb

Barb, une directrice des ventes de 37 ans et son mari essayaient d’avoir un enfant depuis plus de 2 ans. sample outcome, Ils avaient consulté un spécialiste en fertilité et savaient que les choses seraient difficiles pour eux, mais ils avaient bon espoir et étaient aux anges quand ils ont appris que Barb était enceinte.
Lorsqu’elle a fait une fausse couche à la moitié du second trimestre, Barb était anéantie. Elle s’est éloignée de son mari, n’avait plus envie de rencontrer ses amis et même sortir de son lit le matin était une épreuve. Cela s’est aussi fait ressentir au travail : les absences auparavant occasionnelles sont devenues la norme. Son employeur a évalué son rendement. Le chef de Barb lui a suggéré de voir un docteur.
Son praticien de premier recours a pensé qu’elle souffrait d’une dépression clinique et l’a référée à un psychiatre. La liste d’attente était de 10 mois. L’état de Barb continuait de se détériorer et elle pensait fortement à prendre un congé autorisé. Son supérieur lui a suggéré de communiquer avec Confiance médicale. Deux semaines plus tard, elle avait un rendez-vous avez un psychiatre de MédiConfiance spécialisée dans la dépression. Il a prescrit un traitement de thérapie cognitive et des médicaments. Barb s’est de nouveau sentie elle même et a commencé à se rétablir.
Elle a commencé son retour graduel au travail 120 jours après avoir appelé Confiance médicale et, 70 jours plus tard, elle était de retour au travail à plein temps.

Parce qu’elle n’avait jamais connu rien de tel et qu’il n’y avait pas d’antécédents de santé mentale dans sa famille, Barb n’était absolument pas préparée à affronter sa situation et sa dépression clinique.
Elle dit que c’est grâce à son psychiatre MédiConfiance que sa vie est redevenue normale. Elle continue avec son mari d’essayer de fonder une famille.

 

L’histoire de Jim

Quand il est arrivé chez Confiance médicale, Jim était frustré. Cela faisait deux ans qu’il essayait d’obtenir de l’aide pour sa douleur à l’épaule,
suite à une fracture multiple due à une chute.
Après un an de physiothérapie, la douleur était toujours insupportable.
Il ne pouvait plus travailler et les gestes les plus basiques, comme mettre un manteau, provoquaient une douleur insoutenable. Son praticien de premier recours a suggéré des injections de cortisone qui n’ont eu que peu d’effet.

Finalement, Jim a été référé à un chirurgien orthopédique.  Il a souffert pendant quatre mois en attendant son rendez-vous, mais il avait espoir que ce chirurgien allait l’aider et qu’il pourrait, pourquoi pas, retourner au travail.
Après 2 minutes de son rendez-vous, il s’est rendu compte que ce chirurgien ne traitait pas les épaules, seulement les hanches et les genoux. Le chirurgien lui a dit qu’il pouvait le référer à un collègue, mais l’a prévenu que s’il devait être opéré, la liste d’attente était de 2 ans environ. Jim était à bout.

Huit mois après avoir appelé Confiance médicale, l’épaule de Jim était remplacée (opération effectuée par un spécialiste MédiConfiance très calé dans ce type de chirurgie). Il était aussi de retour au travail… et il jouait même au golf!

Vous sentez-vous perdu dans le système de santé canadien ? Vous ne savez à qui vous adresser?

Vous n’êtes pas seul – Confiance médicale peut vous aider.